Les invincibles : chapitre 010, Nouvelle recrue

  « J’étais plutôt désespéré après notre première tentative de secours. Je me demandais ce qu’allait devenir la Guilde des Invincibles.

J’étais donc particulièrement déprimé quand, un après-midi, je suis passé chez Lyly. C’était sa journée de grand ménage, qu’elle effectuait à peu près une fois dans l’année. J’étais curieux de la voir à l’œuvre.

Mais j’ai surtout été surpris de constater qu’elle n’était pas seule. Une femme d’une trentaine d’année l’aidait dans son travail. Je savais que Lyly n’avait pas d’amis à part les membres de la guilde.

« - Bonjour madame…

  • - Mademoiselle, m’a-t-elle repris. Je m’appelle Sandy.

  • - Et moi Mederick.

  • - Tu veux nous aider? m’a demandé Lyly.

  • - Heu…» ai-je hésité en constatant l’ampleur du labeur.

Lyly était toujours aussi désordonnée. Elle ne sait pas qu’on peut ranger le linge dans des tiroirs et que la vaisselle sale peut se laver et trouver une place de marque dans les meubles qui ornent la cuisine. Je pense même que le mot poubelle lui est inconnu. Je n’étais donc pas enthousiaste à l’idée de lui donner un coup de main.

« - Et vous Sandy ? Pourquoi aidez-vous Lyly ?

  • - Et bien…

  • - Figure-toi, m’a expliqué Lyly, qu’elle a sonné à ma porte pendant que j’essayais de nettoyer un peu. Elle vend des poudres amincissantes!» s’est-elle exclamée en pouffant de rire.

Et en effet, Sandy Kilo (j’allais très vite connaitre son nom de famille) ne donnait pas l’impression d’avoir testé ce régime amincissant. Ou bien, il était totalement inefficace. En tout cas, c’est ce que devaient se dire les potentiels acheteurs en remarquant l’embonpoint de la vendeuse. Car Sandy Kilo est obèse.

« - Bref, puisque je ne m’en sortais pas dans mon ménage, je l’ai embauché ! Ce sera plus rentable pour elle de travailler pour moi que d’essayer de vendre ses trucs pour maigrir… » et elle recommença à rire.

Sandy n’était nullement vexée par les moqueries à peine dissimulées de Lyly.

 « - Mais enfin, me suis-je exclamé en repensant au dernières paroles de Lyly. Comment comptes-tu la payer ? »

Je savais que Lyly étais au chômage et que sa maigre allocation lui permettait tout juste de vivre. Elle n’avait pas les moyens de se payer une femme de ménage.

« - Comment ça ! s’est écriée Sandy. Vous n’avez pas l’intention de me payer ?

  • - Oh! Je pensais vous proposer cette statue de chat en céramique. Je suis certaine qu’en la revendant, vous vous ferez plus d’argent qu’en vendant vos pilules!»

Sandy ne semblait pas satisfaite de cette proposition.

Il est vrai que la statuette était plutôt laide.

« - Ah non alors ! Je ne suis pas d’accord ! J’en ai marre de rentrer sans un rond, je veux des billets !

  • - Oh là là… puisque vous le prenez comme ça, laissez tomber, Mederick m’aidera.»

Sandy bouillonnait de colère. Je sentais bien que les choses tournaient au vinaigre mais Lyly, qui désirait plus que tout mourir, ne cillait même pas devant le courroux de cette imposante épaisseur. Intrigué, et sachant ma belle invincible, j’observais l’altercation.

« - J’exige qu’au moins vous me payez l’heure que je viens de faire, je veux quinze euros ! »

Lyly l’a regardé droit dans les yeux : « Non. »

Sandy était écarlate. Elle ne lâcherait pas l’affaire ! Elle s’est alors avancée vers Lyly dans le but de la culbuter avec son gros ventre. Mais Lyly avait vu le coup venir et d’une main ferme, elle a repoussé l’épaisse graisse qui la menaçait. Etonnée par la force du frêle bras de son adversaire, notre sumo féminin s’est écroulée sur la bibliothèque où, outre de nombreux livres, le chat-statue dédaigné s’est écrasé sur son crâne.

Affolés, Lyly et moi nous nous sommes précipités sur la pauvre victime. Elle était certainement assommée !

Quelle incroyable surprise de constater qu’aucune bosse ne s’échappait de sa chevelure…

Entière et bien éveillée, Sandy scrutait Lyly avec incrédulité.

Voilà ce qui pouvait se passer quand deux invincibles se querellaient. Le chat en céramique était en milles morceaux. »

Lina Carmen



1 commentaire

  1. peggybk 10 février

    Jolie écriture Lina, trés agréable de te lire
    bigbiz
    Peggy

    réponse : Merci d’être venue me lire ! Bisous. Lina

Laisser un commentaire

Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
agnes2nantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur