Les invincibles : chapitre 003, Famille

Depuis notre rencontre, nous nous voyons régulièrement. Tous les jours, après mon travail, je passe chez elle pour boire une de ses fameuses tisanes. D’ailleurs, je crois qu’elle ne boit que ça. Je lui parle de moi, de mes aspirations, de mes espoirs et surtout de notre avenir. Car je suis certain que notre destin est lié. Malheureusement, Lyly ne semble pas partager mon engouement. J’ai parfois l’impression de participer à un dialogue de sourd. Mais ce n’est rien comparé à toutes les fois où je dois la récupérer après une tentative de suicide. Je la soupçonne d’ailleurs d’en profiter un peu pour que je sois aux petits soins pour elle. Un jour, tandis qu’on revenait de la centrale électrique où elle avait essayé l’électrocution à la source, je lui posais cette question qui me taraudait depuis quelques temps :

« - Pourquoi veux-tu mourir Lyly ? (J’avais fini par la tutoyer).

  • - Parce que la vie est moche, parce que je suis seule, parce que je suis triste! Voilà! La vie est futile. J’en ai marre. Et j’ai encore raté. Je suis certaine que nous avons une faiblesse et je tiens à la trouver!»

Elle ne m’avait jamais dit autant de choses en si peu de temps. Elle était vraiment furieuse et si belle à la fois ! Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer. Elle ne me manifestait que peu d’attentions et ne voyait pas toute l’adoration que je lui vouais. J’étais triste moi aussi de ne pouvoir lui apporter un semblant de bonheur. C’est là que j’eus une idée.

« - As-tu une famille Lyly ?

  • - Nan, j’suis orpheline.

  • - Tu n’aimerais pas avoir des enfants?

  • - J’peux pas, je suis stérile.

  • - Quoi? C’est une blague?

  • - Non, c’est vrai, j’ai fait des examens.»

J’étais vraiment abasourdi. Se pourrait-il qu’elle soit la fille la plus malchanceuse au monde ? Soudain, j’ai eu une illumination :

« - Je sais ce qu’on va faire ! On va créer notre propre famille. Si on est deux à être invincibles, il doit y en avoir d’autres. Il faut qu’on les trouve !

  • - Et pour quoi faire? me demanda t-elle.

  • - Et bien… nous pourrons devenir «la guilde des invincibles»! Comme des supers-héros! On sauverait le monde, on serait utile à la société! Qu’en dis-tu?

  • - J’men fou. J’veux mourir m’a-t-elle répondu en enfonçant sa tête dans son écharpe.

  • - Mais tu ne serais plus jamais seule, ce serait notre famille et… ils pourraient peut-être t’aider à trouver une solution pour te suicider…

  • - Vraiment? Tu crois qu’ils auraient une idée?

  • - Ben oui, peut-être…

  • - Mais c’est génial! Et si on passait une petite annonce?»

Je n’étais pas très fier de moi. Mais pour la première fois, elle semblait heureuse.



Laisser un commentaire

Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
agnes2nantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur