Les invincibles : chapitre 005, Tatouille

Le premier qui a répondu à mon annonce, c’est Kevin Tatouille. Je lui avais donné rendez-vous dans un café. J’étais plutôt méfiant. Avait-il vraiment compris quel genre de personne je recherchais ? Afin de nous reconnaître, j’ai enfilé une casquette rouge au logo du stade toulousain. Ainsi affublé, il ne pouvait pas me rater. Je crois que ce jour là,  j’ai fait preuve d’une patience légendaire. Je l’ai attendu pendant deux heures !!! Je ne sais pas trop ce qui m’a retenu à cette table, devant les tasses de café qui ne cessaient de se succéder. Peut-être l’indicible espoir de rencontrer l’un des nôtres. Toujours est-il qu’au bout de cette interminable attente, mon futur « frère » est enfin arrivé. Son entrée a été plutôt remarquée. Côté discrétion, il n’est pas très au point. Il a réussi à se prendre les pieds dans le tapis et à s’étaler au sol en emportant la serveuse dans sa chute. Le tintamarre des verres se fracassant à terre a éveillé l’intérêt de toute la salle.

« - Je n’ai rien ! s’est-il exclamé en se relevant. Je vais bien ! Tout va bien !

  • - Vraiment!? s’est écrié la jeune femme qu’il avait renversé. Vous excusez pas surtout!! a-t-elle continué en se relevant. Et m’aidez pas non plus!

  • - Oh! Je suis désolé… c’est… c’est le tapis… vous devriez le changer…

  • - Oui c’est ça! Déguerpissez avant que je ne m’énerve pour de bon. Ouste! Du balai, j’ai du boulot moi.»

Il s’est alors approché et m’a abordé : « - M. Polakoky ?

  • - Polakowski. Mais appelez moi Mederick, ce sera plus simple.

  • - Mederick… Ok.

  • - Asseyez-vous M. Tatouille.

  • - Oh! Appelez moi Kevin s’il vous plait… je n’aime pas trop qu’on m’appelle Tatouille, m’a t-il chuchoté tout en s’asseyant.

  • - Vous prendrez bien quelque chose? Moi, je ne suis qu’à mon huitième café.

  • - Wouah! Vous êtes un accroc à la caféine!

  • - Heu… pas vraiment mais passons. Dites moi, vous êtes intéressé par mon annonce, c’est ça?

  • - Oui, oui, c’est ça. La place est toujours libre?

  • - Il y a plusieurs places et vous êtes le premier.

  • - Wouah! C’est la première fois que je suis le premier à quelque chose… enfin, je crois.

  • - Quelles sont vos motivations?

  • - Mes motivations? a-t-il répété en passant sa main dans ses cheveux. Heu… et bien… attendez.»

Il a farfouillé dans ses poches et a sorti un papier froissé.

« - Ah, le voilà. Je suis donc « insensible au feu et aux armes », je sais sortir indemne d’une explosion ou d’une électrocution », je peux «rester en apnée indéfiniment » et je ne crains pas les criminels ! Voilà.

  • - Heu… oui, très bien. Prouvez le moi alors!

  • - Maintenant? Tout de suite?

  • - Oui, immédiatement! Prouvez-moi que vous correspondez à ce que je recherche!»

A ce moment là, j’ai vu comme un éclair de folie dans ses pupilles… Puis, il a gonflé ses joues et a retenu sa respiration. Il ressemblait à un énorme hamster silencieux. Bien entendu, c’est cet instant qu’a choisi la serveuse pour se décider à passer commande.

« - Bon alors, qu’est ce qu’il veut le maladroit ?

  • - Un café mademoiselle, ai-je répondu à sa place.

  • - Et ben, qu’est ce qu’il lui arrive? Pourquoi il fait non de la tête comme ça.

  • - Vous ne voulez pas un café?

  • - Humhumhum a-t-il marmonné en secouant la tête.

  • - Bon ben, un thé alors? ai-je continué.

  • - Humhumhum recommença t-il.

  • - Mais il peut pas parler? A quoi il joue?

  • - Ce n’est rien mademoiselle, un coca alors?

  • - Humhumhum, a-t-il marmotté par l’affirmative.

  • - Très bien! Un coca s’il vous plait.

  • - Ouai, vous êtes pas très net tous les deux,» a-t-elle rajouté, sidérée.

Au bout d’une longue demi-heure, Kevin retenait toujours sa respiration. J’ai acquis la conviction qu’il était bien un invincible.

« - C’est bon, buvez votre coca, vous êtes embauché. Bienvenue dans « la guilde des invincibles », Kevin. »

Tatouille, comme nous allions le surnommer malgré lui, était ravi.



Laisser un commentaire

Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
agnes2nantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur